Ministre de l'Intérieur
Conseiller régional de Nouvelle Aquitaine
Interview de rentrée

Matthias Fekl sur Emmanuel Macron : « Jupiter est en train de se transformer en Icare et son aile gauche est d’ores et déjà brûlée. » copyright Fabien Cottereau

L’ex-ministre de l’Intérieur, Matthias FEKL, aujourd’hui conseiller régional de Nouvelle Aquitaine, entend participer à la reconstruction de la gauche. En opposition à Macron. Entretien.

La déception de votre défaite est-elle digérée ?
Matthias Fekl. Quand on se bat pour ses convictions, parfois on gagne, parfois on perd. C’est la démocratie. On ne possède pas ses mandats, ils sont confiés pour une période limitée. L’important c’est d’en tirer les leçons pour la suite.

Justement que peut espérer un Parti socialiste divisé entre pro et anti-Macron ?
Les citoyens de gauche qui étaient sincèrement attirés par Emmanuel Macron commencent tous à éprouver une déception très forte. Jupiter est en train de se transformer en Icare et son aile gauche est d’ores et déjà brûlée. Il y a pour lui urgence à supprimer l’impôt sur la fortune pour les plus riches en même temps qu’il y a urgence à baisser l’aide au logement pour les étudiants. Il y a urgence à faire des cadeaux fiscaux à nos compatriotes les plus aisés au moment où il reporte les réformes fiscales concernant les salariés, les classes moyennes et populaires. Face à cela, c’est à nous de reconstruire une gauche crédible. Une gauche européenne, démocratique et attaquant au cœur la question des inégalités au cœur.

Mais pour l’heure le seul véritable opposant au chef de l’Etat, c’est Jean-Luc Mélenchon…
Ce qui compte pour les Français, ce n’est pas seulement de parler bruyamment mais d’avoir une gauche capable de diriger le pays. Ca va prendre du temps. Il est normal qu’après cette défaite historique, le PS soit inaudible, mais ça ne va pas durer éternellement. Bien au contraire.

Dans ce contexte que peut apporter votre mouvement Movida ?
Je prendrai toute ma part dans cette reconstruction. Avec Movida, on va reprendre nos travaux. Il nous faut du collectif, un travail de fond et une ligne claire d’opposition au pouvoir en place. L’opposition n’est pas un gros mot. Si en 2022, la seule opposition à M. Macron c’est l’extrême droite, ce sera une catastrophe pour notre pays.

Si vous aviez été élu député, auriez-vous voté la confiance au gouvernement ?
Non. Mais j’aurais voté tous les textes allant dans le bon sens : la réforme du RSI, la loi de moralisation de la vie politique. Même si sur cette dernière, il n’y a eu aucune clarification des relations avec les lobbys. Tout ça est resté au milieu du guet. Aujourd’hui, il faut être dans l’opposition à un pouvoir brutal, arrogant et injuste. Mais sans être caricatural.

Pour y parvenir, le PS doit-il changer de nom ?
C’est accessoire. Si on change le nom et la façade, mais sans changer les idées et les pratiques, ça ne servira à rien.

La chute du chef de l’Etat dans les sondages ouvre-t-elle un espace à la gauche ?
Elle ne va pas l’empêcher d’appliquer un programme brutal. Mais les Français voient maintenant son vrai visage : celui d’un homme qui décide seul, avec les technocrates beaucoup plus qu’avec les élus et les forces politiques. La politique, ce n’est pas que de la communication. Les images peuvent être belles, mais quand la réalité ne l’est pas, la chute est d’autant plus brutale. Le « et de droite et de gauche » a vécu.

Vous qui avez appartenu au même gouvernement qu’Emmanuel Macron.  Est-ce qu’il vous surprend aujourd’hui ?
Je crois qu’apparaît au grand jour ce qu’il porte. Je ne lui ai jamais fait le procès de cacher ses idées. On a toujours eu des débats. Tout au long de la campagne présidentielle, son projet lui a permis de ratisser assez large. On voit aujourd’hui sa doctrine : transposer en France le dogme néolibéral avec 30 ans de retard sur les Etats-Unis et 20 sur la Grande Bretagne. Seulement partout les citoyens se réveillent : ils ne veulent pas être traités comme des marchandises. Et le modèle social français est un des meilleurs au monde.

par Jefferson Desport

logo-SUDOUEST.FR
Retrouvez-moi